L’Usurpateur et la Reine II

La révolution débutera par un livre

Le fils prodigue doit être spirituel. Homme de lettres, il se devra de rappeler qu’il aura besoin d’exploiter sa compréhension de la nature humaine afin de rappeler à ses sujets que le pouvoir ne se demande pas mais se prend.
Il aura le plébiscite, qu’il doit consolider par un Coup d’Etat.
Le fils prodigue va renverser le sens commun, quitte à devenir l’élu des fous, de manière à prouver qu’il peut faire mieux que la reine.
Car la France est un pays qui doit son prestige à la grande diversité de ses princes, qu’ils soient légitimes, monarques héréditaires de droit divin, ou de grands conquérants.
C’est pourquoi il ne respectera lui-même que ceux qui sont nés de la tradition, et donc antérieurs à son ordre.
ll ne s’arrêtera vraiment que lorsqu’il les aura assimilés puis surpassés, et enfin, échoué.
Cela doit découler de son désir de prouver qu’il était leur égal, mais que de condition inférieure, il les a transcendés, de son esprit de synthèse, dont l’a doté son pluriculturalisme.

L’usurpateur aura ainsi la particularité de se croire au dessus des lois, d’où l’antithèse de la royauté qu’il incarne.
Cela semble, en premier lieu, jouer en sa défaveur, OR;
Pour réaliser l’alchimie de la couronne, cette condition, la démence, qui découle d’une crise identitaire, est nécessité.
De la couronne, il n’a d’autre choix de que se montrer digne, et pour ce faire est contraint de s’affranchir de son hérédité, qui biaise la statistique.
Cela n’a rien à faire dans la sphère publique, autrement, Jules César aurait été l’Empereur, et non son fils adoptif, Octave Auguste.
L’usurpateur est le despote républicain qui enterre la reine en lui succédant, en ce sens il est à la fois destructeur et constructeur.
Révolutionnaire et conservateur.

En fait, réactionnaire.
Ordonné et désordonné.
Dur ou flexible.
Autoritaire, mais débonnaire.
Honnête et criminel.
Impartial, mais partisan.
Rigoureux et paresseux.
Froid mais émotif.
Sec, aérien, pragmatique, terre à terre la majorité de son temps, principalement avec la gente.
Manipulateur, condescendant, hypocrite et de mauvaise foi, et limpide, sans être transparent.
Exalter la rationalité.
Sanguin et bilieux, idéaliste et feindre l’idiotie quand il le faut, principalement avec les petites gens. S’ériger en saint. Répandre la passion, exalter la foule, sans être opaque.
Sévère, complaisant, à la recherche de la vérité, mais aussi de la justice.
Accessible, mais flou. Vague.
Comme le droit.

Il commencera par s’identifier à la reine; ce qui est le résultat de son éducation, souvent similaire à la sienne, parfois meilleure.
Sa jeunesse lui vaudra quelques erreurs, qui serviront à le faire paraître plus humain.
Son talent sera reconnu par certains, d’autres le dénigreront. Ces étapes lui sont donc nécessaires, s’il veut que son joug soit incontestable. L’inné seul ne suffit pas.
La fin est louable, mais la méthode ne doit pas l’être.

Ne faire qu’un avec la couronne.
Travailler en ce sens.
Polir sa pierre.
L’oeuvre au noir lui permettra de s’en réclamer.
S’exiler. Se mettre au contact de l’étranger. Apprendre de lui. S’aliéner. Être adoubé par la mère. Obtenir ses aides cachées.
L’oeuvre au blanc, de lui faire concurrence.
Se rebeller, puis se ranger, obtenir la reconnaissance du père. Faire valoir la filiation, obtenir la légitimité, la (re)modeler. Obtenir sa probation.
Enfin, l’oeuvre au rouge la renversera.
A ce stade, son règne est établi.
Ensuite viendra la pérennisation ou l’abolition.
Si son talent et son travail lui accordent la capacité de vivre vieux,
Il entrera dans l’Histoire, pour ne plus en sortir.
Il lui faut des ennemis. Beaucoup d’ennemis.
Car la réprobation est du pain béni, elle ne le remet pas en cause.
Elle le renouvelle.
Cela est bon pour sa popularité, plus particulièrement s’il a une arch-Némésis.
Cela ne pouvant être la reine; car ils sont complémentaires, bonnet blanc et blanc bonnet.
Ces ennemis lui apporteront des soutiens, le dédouanant malgré eux, lui offrant une issue de secours.
Cela peut être un membre de son entourage proche, comme sa femme, qu’il faut accuser en temps utile; la fierté du sang venant de la mère, de même que sa pureté.
L’épouse n’en sera qu’une réactualisation.
Le plus souvent, ce seront aussi sa fratrie, ses amis.
Il lui faudra les éliminer un par un, sans l’ombre d’un doute.
S’il se montre faible un instant, ils le trahiront et le tueront.
Ce n’est pas grave. Son existence est une feinte, une farce, un conte, une pièce de théâtre.
De tragique, elle passe à comique.
Et il en a conscience.

Alors,
Si tout se déroule comme prévu,
Il aura le privilège d’asseoir sa progéniture sur ses propres cendres.
Le crime l’a rendu immortel.
Né d’une femme, mort d’une femme,
Il est l’actuel Sagittaire,
Il est Dieu sur Terre.

« S’aliéner.
Puis faire valoir sa filiation.
S’aliéner.
Puis faire valoir sa filiation.
Le métèque est un perpétuel antagoniste.
Toujours en état d’urgence, il n’est pas votre égal, et ne connait pas la liberté.
Jongler entre ces deux extrêmes est son unique façon de s’émanciper.

Chaos Ab Ordo,



« 

L’Usurpateur et la Reine

Miroir, mon beau miroir…

Visiblement, le RN n’est pas le seul à envisager des refontes gratuites pour camoufler son manque d’activité et repartir de zéro comme si de rien n’était.

Je vous souhaite la bienvenue dans cette troisième incarnation de l’Antre de Shatqiel!
Aujourd’hui, nous allons parler théâtre et plus précisément comédie, puisque les faux extravertis sont les rois de notre temps.
Votre apparence est la clé de votre succès, mais pour combien de temps?
La représentation sociale se fait rarement sans inspiration quelconque venue de l’extérieur, un deux ex machina, un mentor.
Ceux qui désirent la vérité comme la justesse ont pour point commun cet idéal perfectionniste de l’aboutissement, qui précède l’absolution.
Ils prétendront toujours, soit qu’ils se sont faits tous seuls, parties du tout, partis de rien. Seulement un travail acharné, des efforts pouvant être fournis par tout le monde.
Soit, ils prétendront qu’ils ont servi la cause d’un don inné, de la nature, de Dieu et puis d’à vrai dire un peu toutes les justifications possibles, ô grands (et noble et sombre) héros, hérauts.
Mais oui, bien sûr.
L’erreur commune est de croire trop facilement que le bonimenteur n’est que celui qui a des facilités, parce que c’est notre société qui le dit.
L’un ou l’autre, vous vous mentez complètement.

Qui suis-je, qu’ai-je, sont les deux manifestations les plus primitives de l’ego.

Alors, oui, il y a des tragiques, souvent ceux que le destin a propulsé dans les plus hautes strates de l’atmosphère terrestre, et qui essayent encore d’en sortir, s’imaginant pouvoir s’élever, toujours plus haut, toujours plus loin, toujours plus impossible, ce qui ne manque pas de reléguer l’humain au second plan, anticipant leur ascension, ne la craignant pas, et il y a, au fond du gouffre, secteur banalités, les bouffons du réel, ces comiques qui ne peuvent pas se faire entendre sans manipuler tous les degrés de l’arithmétique, ce qui ne manque pas de reléguer l’humain au second plan, anticipant leur chute, la craignant.
Terrible méprise, dans les deux cas.
Faisant des tragiques les véritables comiques, et des comiques les tragiques impostures.
Parfois, ces deux univers entrent même en collision. Cela n’a rien d’anormal. Il s’agit d’un axe.
Et vous, quel est votre miroir? Votre projection est-elle physique, abstraite, idéale, matérielle, concrète?
Il y a du choix, n’est-ce pas?
La dynamique du maître et de l’esclave pour les forces du privé face à celle de madame tout le monde pour celles du public: les horizons ne sont pas des plus nombreux.
Je vous avais déjà conté la fable du parvenu et de la convenue, non?
Saviez-vous qu’elle est la base même du mythe français?

L’usurpateur naît des fautes de monsieur tout le monde l’acharné.
Le sens commun est la mère et l’épouse du fils prodigue.
Le fils prodigue est l’époux et le père du sens commun.
Il faut précisément qu’ils ne s’entendent pas, parents et enfants, pour reproduire ce cycle à l’infini.
Peut-être est-ce salvateur: je n’en sais rien.
L’usurpateur est obsédé par son hérédité: c’est normal, il a détruit tout ce qui lui a précédé.
Le sens commun est obsédé par sa stérilité, son impuissance: c’est normal, il ne veut pas être dépossédé par un nanti qui lui doit tout.
Empêchez ces deux là de s’entre-tuer, et vous aurez un monde sans histoire.
Pas d’industrie. Pas de civilisation. Ni d’agriculture d’ailleurs. Pas de seconde civilisation. Rien.
L’humanité aura tôt fait de le déserter.
Qu’il y ait des aînés, ou des cadets, cela n’a pas la moindre importance.
L’Ego est systématiquement le même.
Avant moi, le déluge! Après moi, le déluge!
Pourquoi croyez vous qu’il y a des déluges? Vous êtes à court d’inspiration, répond Dieu, le vrai, pas le friqué, celui à visage humain. Moi aussi! Tiens, faites comme si; prenez un bain, renouvelez vous.
L’apocalypse sera du plus bel effet.
Vous serez obligé de vous unir une bonne fois pour toutes.
Donnerez naissance à l’œuf.
Le messie va en sortir, il guidera les quelques centaines de milliers de survivants.
Des cyborgs. Des gholas, des clones, des mentats.
DES VERS SOLITAIRES!
Rejetons du désastre de l’uranium.
Ce sera le sentier d’or de Dune.
Et ils nous visiteront dans notre passé, l’ADN à bord de leur vaisseau,
Comme dans Star Trek.


En attendant, nous sommes pris dans l’éternel guéguerre de ces deux sycomores.
Ne t’en fais pas pour eux, ils ont survécu à toutes les ères.
Ils survivront à la tienne aussi.
Leurs disputes cachent un amour profond qui ne peut s’épanouir que dans la haine.
Comprenez le:
Il n’y a pas de fonction exponentielle sans logarithme népérien, et réciproquement.
Autrement dit: la valeur de l’usurpateur est corrélée au potentiel que lui accorde la reine.
La valeur de la reine est nulle sans la plus fervente admiration de son usurpateur.
Une parfaite co-dépendance.
Est hors du cycle tout ce qui tente d’y pénétrer.
Est brisé tout ce qui tente de s’en approcher sans en faire partie.
Sachez que n’importe qui vous envie,
Tout le monde vous hait.

« Cet amour est une bijection réciproque.
Reine, si vous tentez de l’empêcher de croître, vous ne ferez que l’entraver.
Entravez-le, et il vous renversera.
Mais alors, vous serez libre.
Il commettra de nombreuses erreurs, mais réalisera ce que vous n’avez pas été capables de faire.
N’était-ce pas ce que vous désiriez?
Toute ressemblance est fortuite!

Ordo ab chaos,

N. »

Des Films De France

Jour-1 après la rétrogradation du blog.
Bon, on ne peut pas gagner partout et j’en ai vu d’autres.
Avant de reprendre ma fiction donc, et de tirer au clair le parcours de Zadkiel, je me suis dit:
« Le temps est venu de faire une petite parenthèse sur le cinéma; pourquoi ne pas aborder le sujet du cinéma français? »
François Truffaut notamment, fait partie de ces cinéastes estampillés Nouvelle Vague, et je l’ai suivi avec un intérêt non feint. Dans mon premier article, Lilith, j’avais même mentionné son personnage d’Antoine Doinel, protagoniste d’une petite saga de cinq films tous plus intéressants les uns que les autres, où l’évolution de la société française ainsi que de ses mœurs est passée au peigne fin.
J’y viens.
Je m’épate toujours de l’acuité dont Truffaut a pu faire preuve car, ce que j’ai constaté dans ses films me semble toujours très actuel. Il m’est difficile de savoir si je dois l’en féliciter ou si nous sommes tout simplement aussi prévisibles que la pluie.
Plus que tout, c’est notre hypocrisie qui y est particulièrement à l’honneur, d’où un personnage principal déviant cherchant constamment à prouver sa valeur, parce que différent, et pas vraiment un modèle de communication, ni de tact, ni de doigté, osons le franchement, il croit qu’il ne séduira pas autrement, et qui mentira en continu pendant cinq films pour ça, thématique qui est très loin de m’être étrangère.
Comment savoir si je dis la vérité? A la taille de mon entourage…

undefined
Il lui aurait été tellement plus avisé d’être normal, n’est-ce pas?
C’est bien une photo de Dorothée qu’il tient dans cet opus, L’Amour en Fuite (comme la musique d’Alain Souchon qui est d’ailleurs celle du film, bien vu)!

Enfin, je dois dire que François Truffaut n’est pas le seul représentant de notre cinéma qui ait su trouver grâce à mes yeux.
En opposition, et puisque le décès de Michel Piccoli est encore tout récent, je dois citer Une Étrange Affaire, de Pierre Granier-Deferre, dans lequel Monsieur Piccoli campe un patron, Bertrand Malair, supérieur de Louis Coline (Gérard Lanvin), avec brio, Monsieur Piccoli donc, et dont la ressemblance avec François Mitterrand m’avait troublé à l’époque; une austérité grise, des tournures de phrase douteuses et une ambiguïté sentimentale à toute épreuve me le faisaient même passer pour un politique, ce qu’il est, d’une certaine façon (des accointances socialistes, dans son passé, me semble-t-il)
Aux faux air de technocrate, il est surtout un artiste passé maître dans l’art de la manipulation des émotions d’autrui, maîtrisant parfaitement la transition de la vie privée de ses employés et collaborateurs à une dévotion absolue et irrémédiable envers ses propres us. Il ira même jusqu’à ce que le mariage de Coline soit violemment remis en cause! Dommage, sa femme, c’était Nathalie Baye.

FOLLOW THE FLO(W) — Une étrange affaire (Pierre Granier-Deferre -...
Bertrand Malair n’apparaît même pas tant que ça à l’écran. Pendant la grande majorité du film, nous serons confrontés à ses hommes de main.
Une étrange affaire (Pierre Granier-Deferre, 1981) - La ...
L’image parle pour elle-même.

Je note, dans un univers pas si éloigné de celui-ci, quoique résolument plus « futuresque », un film d’Alain Jessua avec Patrick Dewaere nommé « Paradis pour Tous ».
Il s’agit surtout du dernier film auquel Dewaere participa, car il se sera donné la mort avant même sa sortie, et à la vue de cet extrait, je ne peux que comprendre pourquoi…
https://youtu.be/ZtFggMOnmZk

Ceci étant, pour moi, le grand favori de cette liste, est un docu fiction policier tiré d’une enquête pourtant bien réelle et approfondie, avec de vrais témoignages, petit bijou naturaliste moderne sur l’état de nos forces de l’ordre, en particulier celui des stups, déjà dans les années 90, que l’on doit à Bertrand Tavernier, j’ai nommé: l.627, du nom d’un ancien article du Code de la Santé Publique sur la prohibition de l’usage de stupéfiants, justement.
Il s’agit à l’heure actuelle, de mon film préféré, pourtant, d’un point de vue national, je ne suis pas très indulgent.

Photo du film L.627 - PHOTOS DE CINEMA
Ce film n’a pas cessé de me marquer, et ce n’est pas dû à l’unique présence de Lara Guirao (ci-dessus), bien que le couple qu’elle forme avec Didier Bezace m’évoque de cruels souvenirs.
A noter que Lara joue une prostituée toxicomane, alors en ce qui concerne les doses, c’est surtout du drama à profusion que vous aurez!


Au hasard, Notre Histoire de Bertrand Blier, avec un Delon presque sympathique, Buffet Froid, du même concepteur, Police de Maurice Pialat (personnellement, je trouve l.627 plus réussi dans le même genre), Série Noire avec Dewaere, les derniers Truffaut avec Fanny Ardant, Gérard Depardieu et Catherine Deneuve méritent tous d’être vus.

Le dernier point sur lequel je vais me pencher désormais, est le suivant:
Si la plupart des films que je viens de vous citer vont de la fin des années 60 au début des années 90, il y a tout de même une précision que je voudrais apporter, c’est que si le cinéma grand public actuel n’est pas au meilleur de sa forme, certains films d’auteurs ont su me ravir, même dans leurs échecs, car nous sommes à l’aube d’une nouvelle génération d’acteurs, qui je le pense, est en pleine ascension.
Une ascension amplement justifiée et qui nous réserve pour l’avenir d’immense surprises.

Je veux parler de Lola Créton, que la plupart d’entre nous auront découverte dans Un Amour de Jeunesse de Mia Hansen-Løve, et qui est toute aussi brillante dans Après Mai de Olivier Assayas, qui demeure l’un des seuls témoignages crédibles des riverains de Mai 68, sur lequel je fantasmerais encore aujourd’hui si nous n’étions pas tous paralysés de terreur par un petit microbe qui pourtant fait polémique, et que je nomme… gouvernement bien sûr, à vous attendiez-vous, au corona? Peuchère.

Un amour de jeunesse » ou l'impossible deuil du premier amour
Un Amour de Jeunesse


Je veux parler de Garance Marillier, que l’on peut admirer dans Grave de Julia Ducournau, une somptueuse découverte, où comment prendre goût à la chair.
Mais ce n’est pas moi qui le dis, c’est le scénario…

Grave le film d'horreur, la critique - Sortiraparis.com
Grave

Et je veux parler d’Alice de Lencquesaing, que j’ai aperçue la première fois dans Dérapages, l’adaptation d’un roman de Pierre Lemaître, Cadres Noirs, par Ziad Doueiri, violent thriller dans lequel Eric Cantona tient le premier rôle, celui d’un chômeur qui tient tête à tout le monde de l’entreprise!

Aus der Spur, Trailer, DVD, Filmkritik | Filmdienst
Les deux filles et leur mère, la femme d’Alain Delambre, le personnage de Cantona, et anti-héros du roman de Lemaître:
Lucie, Mathilde, Nicole, de gauche à droite, par Alice de Lencquesaing, Louise Coldefy, Suzanne Clément

Le naturel semble de nouveau occuper le premier plan, après des décennies d’un jeu complètement apathique, terne et creux; et donc entièrement dénué d’intensité, qui nous empêchait de croire en à peu près tous les dialogues VF d’à peu près n’importe quel film, et j’ai bien failli abandonner le cinéma pour cela.

Je ne peux donc écarter cette pensée de ma tête:
Le cinéma Capricorne aurait-il de très beaux jours devant lui?
Cela vous échappe peut-être encore, mais une grande majorité des acteurs et réalisateurs présentés ici sont Capricorne ou Cancer.
Ou bien je suis dans une bulle, ou bien j’en émerge….



Archaïque

The Confession - Sir Frank Dicksee en reproduction imprimée ou ...
The Confession, de Sir Frank Dicksee. Les plus fins verront que l’image a été pivotée.
Réac’ ou hasardeux?
Comme je suis bon samaritain, voici l’original.

Dans ce complément de mon article précédent, Futuresque, il m’aurait été difficile de ne pas mentionner sa contrepartie, l’archaïque.
Je vous incite à le relire, car mon néologisme pourrait en dérouter quelques uns.
Il se dit d’un archaïque, qu’il appartient en des temps reculés, antérieurs au classicisme même.
Il est vrai que j’ai déjà traité de l’identification d’un Homme à son passé.
Ce sujet m’est assez important pour que je prenne la peine de ne pas me contenter de le survoler.
Est-il plus ancré dans la réalité que le futuresque? Nous n’en sommes pas sûrs. Nous pouvons observer, et pourquoi pas affirmer, que les traditions donnent de la matière et du corps à l’esprit.
Il est plus rare que l’on remette en cause la nature même des propos de l’archaïque autant que ceux du futuresque, tout aussi hors de propos qu’ils puissent paraître, car ceux-ci n’ont en effet pas l’air de reposer sur du vide. L’archaïque ne parle pas de choses qui n’ont jamais existé avec la franche certitude de celui qui émet des hypothèses sur l’avenir.
Ce qui lui donne l’air d’un oracle, c’est peut-être la difficulté qu’on éprouve à retracer dans son parcours, ce qui l’a mené à prendre parti pour telle ou telle position.
Car l’archaïque ne se meut rarement pour aucun motif, sa lenteur est caractéristique, il mesure et pèse les mots avant de se prononcer en leur faveur. Il lui arrive même plus souvent d’être contemplatif, qu’un acteur ouvert de son temps.
Car, par définition, l’archaïque appartient à des temps antérieurs au sien. Ce qui lui apporte toute sa pertinence, ce étant la raison pour laquelle il est parfois entouré de crédules, quand on ne lui crache pas dessus, est que ces temps antérieurs peuvent au moins lui donner la satisfaction de comprendre l’évolution de la conjoncture.
Ainsi, le détachement n’est peut-être pas autant marqué au fer rouge chez lui que chez le futuresque.
Pour autant, cela ne l’empêche pas d’avoir lui aussi ce sentiment exacerbé de devoir faire ses preuves à chaque fois qu’il évoque un fait, développe une idée.

Gérard Darmon, grandiose dans son rôle d’Amonbofis

On a tôt fait de considérer le bouffon du passé comme plus réactionnaire, en son essence, que le zélote du futur.
https://magnumjovisincrementum.fr/about/des-idees-du-mouvement/
Evidemment, il n’en est rien, les deux se traîneront toujours cette image d’un à côté, d’un outre, qui les coupe de la sympathie des gens du commun, avec une intensité rarement supportable. Quand j’en vois un de cette espèce, je dois toujours réprimer mon désir de le féliciter pour n’avoir mis fin, ni à ses jours, ni à ceux de quelqu’un d’autre!
Comment ne pas être déçu quand on a emmagasiné tant de siècles, voire de millénaires d’erreurs humaines, et qu’on en est encore à prévoir, voire à prédire les suivantes?

Dans ces règles de l’or, le silence est d’art, et je porte attention à une situation à laquelle d’autres que moi ont sans doute fait face, au mieux, qu’ils ont subi sinon, à maintes et maintes reprises, l’association du Complexe de Cassandre (je dis ce qui va se passer, et personne ne me croit) …

Pénurie de masques : à qui la faute ? - YouTube

… à ce que j’appelle Syndrome du Roi Arthur (je prêche des convaincus, des partisans, qui feront ensuite de leur mieux pour à la fin ne m’obtenir que du pire)

Porcinette strikes again - La couture des gros manches

Je n’ai pas besoin d’en dire plus, si ce n’est que pour moi c’est quotidien, mais ça ne me décourage pas de voir le monde comme une grande famille, ce n’est pas parce que vos enfants sont condamnés qu’il faut arrêter de s’en occuper, les mettre au congélo ou encore dans une poubelle 1.
Monde qui me permet de relativiser l’impact que mes proches pourraient avoir sur moi si ils étaient les seuls à me décevoir.
Voyez, on est sur un positivisme de grande qualité.

Je dois tout de même vous faire le constat d’une nuance, si vous aussi vous êtes un archaïque, et que comme moi vous avez l’image d’un prêtre, votre entourage ne s’adresse à vous que quand il va mal (oui, vous êtes bel et bien la seule autorité compétente) ; votre pire ennemi ne sera ni l’idiot du village (ça, ce sera toujours vous pour vous comme pour eux), ni un mouton lambda (rires), ce sera généralement un autre archaïque ou un futuresque qui aura décidé de s’opposer à vous, PARCE QUE.
C’est comme pour la programmation: si on est en désaccord sur un seul paramètre de l’algorithme, votre code est erroné, son ensemble est caduque, vous êtes l’ennemi de la vérité!
A noter que cela peut très bien se présenter à vous, qui en serez la victime, dans le seul et unique but de divertir votre opposant, ou encore de lui permettre de retrouver sa cote à votre détriment … classique, classique!

A moi, cela me fait toujours cet effet:
Tu quoque, mi fili !

Tu quoque mi fili — Wikipédia
Vous noterez, que comme toujours, les plus hypocrites s’éloignent du centre, les lâches et les couards ne procédant qu’en phalanges de weaklings. Mais vous le savez, alors vous restez quand même stylé.
1. Si toutefois cela vous a traversé, et continue de vous hanter, vous pouvez toujours venir me voir au confessionnal.

Futuresque

25+ Best Le Wrong Generation Memes | Crafts Memes, Cool Dad Memes ...
Moi philanthrope, je maudis les cyniques, mais je ne fais pas mieux

Il m’est apparu que de nombreuses personnes éprouvent un sentiment de nostalgie concernant des époques qu’elles n’ont pourtant pas vécues.
Alors, deux questions me viennent immédiatement en tête.

– Maintenant qu’on sait de source sûre que le temps n’est pas linéaire, est-il pertinent d’affirmer que ces personnes n’ont réellement pas vécu ces passés?
– Si non (et je vais partir sur un non), pourquoi cette nostalgie ne se tourne pas vers l’avenir?

Je vais tenter d’y répondre dans cet article un peu à part (si tant est qu’il y ait vraiment de quoi dire qu’un article peut être plus à part qu’un autre dans l’entière étrangeté de ce blog).

Je ne crois pas qu’il soit si évident de démontrer que naître au sein d’une génération démontre qu’on en fasse vraiment partie.
Bien au contraire, sans quoi toutes les inventions qui découlent de cette atemporalité n’auraient sans doute jamais été envisagées, ce qui me donne l’envie d’insinuer que par ailleurs, le monde abstrait me semble échapper à toute chronologie, ce qui en démultiplie l’impact sur le monde sensible.
Il existe de nombreuses formes de génie, mais le plus réputé n’est il pas l’anachronique?
Quand il s’exprime, on sait rarement d’où ça sort, ni où ça va, lui non plus, et on est tenté d’avoir peur, ce qui entraîne le rejet et la défiance, ou d’avoir un enthousiasme excessif, autrement, les deux à la fois, et parfois, à la suite.
J’ai déjà traité de l’indifférence, elle ne m’intéresse pas ici.
Si l’on pouvait dater avec efficacité toutes les manifestations les plus improbables de la pensée, on ne les percevrait alors plus comme de simples éventualités, probabilités et autres statistiques, ce qui me semble poser un cas de conscience aux défenseurs les plus ardus du langage des mathématiques, à moins que l’on n’accepte une bonne fois pour toutes de ne plus distinguer les mathématiques de la physique, tout en arrêtant de supposer qu’elles sont les égales de la logique.
J’aurais tendance à assimiler toutes les disciplines scientifiques à un grand tout, et à noter que si nous en percevons tous une partie, ce qui échappe aux experts dans leur manie de la spécialisation à outrance est qu’à les suivre aveuglément, l’on en perd très vite le pied.
Tant d’écoles de pensée, et la vérité nous paraît toujours aussi loin, si non davantage.
Cette confusion peut provoquer vagues et remous au point de générer un tel doute que le caractère du penseur ne peut en être que fractionné, son âme éparpillée et sa clarté, dispersée.
Ai-je répondu à ma propre question? Absolument pas.

En revanche, je n’ai pas de tels états d’âme à répondre à ma seconde question:
Je crois que ceux qui se tournent vers le passé se cherchent l’horizon d’un réconfort, ils ont besoin de savoir que le Soleil va continuer de se lever et de se coucher (je trouve ça presque aussi flippant que de savoir qu’il y a de l’eau sur Terre, mais bon ça c’est leur délire).
Et il n’y a rien de plus rassurant, en effet, que de se blottir contre ce vécu auquel la mémoire nous autorise à nous identifier, ces indéniables origines qui font que l’on ne saurait mentir sur ce que l’on est.
Enfin, je suppose par empathie
Ceux qui se tournent vers le futur, en comparaison, me paraissent bien plus dérangés et dérangeants. C’est d’autant plus vrai quand ils nient en bloc tout ce qui a pu contribuer à faire d’eux ce qu’ils sont.
Sans être particulièrement désireux de verser dans l’autoportrait, il est évident que je me sens concerné par cet état de fait, déjà parce que je suis sur mon propre blog.
Même cela, j’aurais du mal à le confirmer si je n’étais pas en train d’écrire en ce moment même.
Pour autant, ces mots me viennent sans effort de réflexion.
C’est comme un éternel brouillon, que je ne rédige que par l’urgence de me délivrer d’une angoisse gravée dans ma chair, une perpétuelle cicatrice du destin à laquelle il convient d’appliquer au quotidien, une douche froide.
Par orgueil, j’aimerais prétendre que c’est rationnel.
Que je sois un étranger aux yeux de tous, et cela beaucoup plus vis à des plus que des moins proches, je n’ai même plus besoin de le mentionner.
Mais aux yeux de moi-même également.
Ce n’est pas très agréable de se dire que l’on est étranger à tout le contenu que l’on crée non plus.
J’ai donc décidé, de croire que c’était mon double du futur qui me le soufflait, parce que je lui faisais pitié.

« Oui, toi, version bêta, mon prototype, comment expliques-tu que tu n’en sois encore qu’à ce stade de non-évolution, je t’ai donné une minute pour me pondre cet article, et tu m’en prends deux! Tu me fais honte, pourquoi ne te contentes-tu pas de mourir? Es-tu conscient que des millions de toi souffrent parce que tu n’es pas foutu d’accomplir de simples tâches d’humains, comme acheter une bagnole, fonder une famille, la nourrir et mettre de côté pour ton enterrement? »
– Ben t’es marrant toi, la grande majorité de ce que t’avances, je peux pas encore m’en occuper seul.

De toutes mes estimations, aussi bizarre que celle-ci puisse paraître, je reste convaincu que c’est une des moins stupides.
Peut-être aussi que ce jazz qui joue à fond pendant que je rédige ce brouillon perpétuel influence le cheminement de cette pensée abstraite.

Non, le type du futur, le futuresque, tel que je l’entends, n’est pas rassurant.
Son anxiété le pousse à se répéter, encore et toujours.
Et parler de lui à la troisième personne ne lui est pas étranger, non.
Oh non, loin de là.

I Repeat Myself When Under Stress I Repeat Myself When Under ...
King Crimson, Indiscipline
[I repeat myself when under stress (…)]

Il est un peu difficile de se défendre soi-même quand on existe comme tel.
Et c’est encore plus vrai face à autrui, dont les émotions ont tôt fait de les pousser à s’attribuer la culpabilité de cet état, comme s’il s’agissait d’une réaction à leur encontre, alors qu’il aurait déjà fallu qu’ils soient capables de la provoquer (autrement dit, ce sont eux qui réagissent) !
Psychologiquement, c’est du déphasé permanent, ou dépersonnalisation/déréalisation quand on veut être précis avec les termes, respecter les usages. Moi, je préfère appeler cela de la « téléportation ».
D’aucuns parmi mes amis, diront, « Shapeshifting ».
Peu m’importe, égoïstement parlant, c’est exactement la même chose.

Le futuresque n’est pas indifférent. Il est simplement absent.
Il n’a pas affiché une pancarte « Ne pas déranger » …
Oui, on eut, a et aura tôt fait de me dire:
« Tu n’as qu’à faire un effort, ouvre toi aux autres bon sang si tu veux qu’ils te rendent la pareille! »
D’accord, d’accord. Imaginez une porte, s’il vous plaît, à l’instant. Une grande et belle porte de hall d’entrée, type palais, château fort. Un truc classe.
Imaginez vous lui faire face. Tournez vous vers elle.
C’est bon?

Voilà, vous pouvez vous retourner maintenant, je suis sorti par la fenêtre.

Je n’ai qu’une théorie, très simple:
On peut être dans des endroits et en des temps multiples.
Simultanément.
Ce n’est pas que le futuresque n’est pas ici, avec vous.
Vous n’avez simplement pas fait le bon rituel pour l’invoquer.
Si je puis me permettre une petite pique,
La technologie de Jean-Luc Mélenchon est obsolète…

Jean-Luc Mélenchon apparaît en meeting sous forme d'hologramme
De là d’où je viens, les hologrammes sont nettement plus performants.
On les nomme « Avatars ».

Lecteur, Lectrice, je voulais quand même que tu saches que si je ne communique pas, je pense à toi quand même, entre deux projets avortés, car pas rentables.
Même si ça ne représente qu’une seconde.
Enfin, même si pour moi, 1 seconde = 1 heure…
Tu vois, tu es privilégié(e)…

Bric à Brac

Aujourd’hui, je ponds un article mineur.
Je me suis dit que l’idée d’un petit lexique ne ferait de mal à personne, aussi, quelques petites généralités souvent bien comprises, mais qu’il convient parfois de rappeler, seront de mise:

– Lundi, Premier jour de la semaine, correspond à la note La et à la Lune, astre des émotions, du subconscient, de la grandeur de l’âme, des origines, de l’éducation maternelle, de la popularité, de la naissance, et de la petite enfance…
– Mardi, Second jour de la semaine, correspond à la note Ré et à Mars, astre de la victoire, du travail, du sang, de l’ego (je suis), de la guerre et du combat personnel, et de l’Homme d’âge mûr
– Mercredi, Troisième jour de la semaine, correspond à la note Sol et à Mercure, astre de l’intellect, de l’argent, des échanges, des réseaux, des transports et de la communication, et de l’adolescent
– Jeudi, Quatrième jour de la semaine, correspond à la note Do et à Jupiter, astre de la responsabilité individuelle, de l’intégration sociale, du gain, du bonheur et de la chance, ainsi que de la réussite, et du jeune Homme accompli (avant l’homme d’âge mûr)
– Vendredi, Cinquième jour de la semaine, correspond à la note Fa et à Vénus, astre des amours, de la représentation de l’ego (j’ai), de la valeur, de l’affect et du sentiment fixe, chez l’adulescent
– Samedi, Sixième jour de la semaine, correspond à la note Si et à Saturne, astre du sacrifice, de la responsabilité collective, de la maladie, de la défaite, du manque, des limites et des pertes, chez le senior
– Dimanche, Septième jour de la semaine, correspond à la note Mi et au Soleil, astre du destin, de la grandeur de l’esprit, de la raison, du but et de l’éducation paternelle, et de l’Homme mourant.

Ainsi, quelques remarques peuvent s’en dégager instantanément!
Premièrement, où sont Uranus, Neptune et Pluton?
Réponse: On ne les connaissait pas à l’époque.
Ensuite: les jours de la semaine ne sont pas du tout dans l’ordre!
Cependant, que le signe lunaire soit en haut et le signe solaire en bas est révélateur: regardez plutôt votre signe lunaire, dans votre thème sidéral (l’option thème sidéral peut être cochée sur le site Astrothème lorsque vous avez généré votre thème tropical)
Votre signe solaire est l’oméga, ce que vous pensez déjà être maintenant (vous ne l’êtes qu’à environ 30%), et que vous ne serez entièrement qu’à l’heure de votre mort; votre alpha est le signe lunaire (60% de vous), qui résume ce que vous êtes déjà à la naissance, ce que vous êtes au plus profond de vous, vos origines donc!
Si on ne sait pas d’où on vient, on ne peut pas savoir où on va, ni comment!
Je mets ce lien à votre disposition; si votre carte du ciel ne vous parle pas, je suis prêt à l’interpréter pour vous, parmi d’autre services.
https://fr.tipeee.com/lantre-de-shatqiel

In fine, le rapport entre musique et héliocentrisme est notoire: suivant cette logique, il peut être intéressant d’incorporer de l’esprit ou du ressenti astral dans chaque oeuvre, selon ce que l’on veut montrer à la manière de Gustav Holst ou du jazz modal par exemple.

Note la différence de palettes parcourues, de l’émotion à la raison, dans tout le spectre de la création artistique dès lors que l’artiste fait directement référence à un ou à plusieurs astre(s).
Witness The Power Of The Sun, une suite dédiée au destin solaire (en mode de Mi donc) qui figurera sur mon album solo à paraître: Finally Free.
Très ironiquement, je l’ai composée un dimanche, ce qui montre bien que je n’ai qu’une influence très relative, en tant que compositeur, sur ma propre musique …
N’hésitez pas à me faire part de votre retour, il m’est essentiel pour continuer à exercer ma passion, composer, d’autant plus que mes moyens sont pour ainsi dire inexistants, à l’heure actuelle.
Si mon travail vous plaît, et que vous voulez m’acheter un album, ou encore désirez un thème astral, avec ou sans horoscope, je vous redirige vers mon Tipeee, plus haut dans l’article.

La musique modale, cas particulier, diffère de la musique tonale, à laquelle notre oreille est beaucoup plus habituée.
En attendant, je vous renvoie donc à l’écoute de ce que je produis, ci-dessus, ou ici:

Life Again, mon troisième album.

Une Épopée de Zadkiel Lauradieu et Hélène Portelaube

Hélène Portelaube, la dernière Reine d’Hazelgard

Cette rencontre a provoqué l’ascension d’un mythe et la chute d’un autre.
Si les archives d’époque permettent de se documenter avec aise sur le règne d’Hélène et le décrivent avec une précision que l’on n’escomptait, même en des temps civils, elles ne s’accorderont pas sur les origines de Zadkiel, à qui l’on prête d’innombrables traits dès lors qu’il n’est pas « Lauradieu ».
Tout comme Mars est Mars Ultor, et Venus est Venus Genitrix,
Hélène Portelaube était une reine instruite, entièrement dédiée à son royaume, bien que distante.
Il n’était pas commun d’envisager une quelconque amitié avec elle, et encore moins d’obtenir ses faveurs; cela ne dispensa aucun vilain de tenter sa chance, à défaut de la tenter elle, qui n’en eut pour ainsi dire jamais.

La légende de Zadkiel n’en était qu’à ses premiers balbutiements, et puisqu’aucun barde ne chantait ses louanges, il les façonnait de sa main.
Pour l’approcher, il n’avait pas hésité à se créer tout un lot d’identités qui semblaient davantage lui correspondre les unes que les autres, excepté qu’elles ne présentaient absolument rien de concret.
Non sans habileté, il parvint à se saisir d’une empreinte durable sur elle, en se jouant du caractère inexistant de ses talents sociaux, mais en s’improvisant artiste pour les lui justifier.
Ainsi, il eut tôt fait de s’accompagner d’un luth, et, du haut de la butte, chanta des airs à voix basse, ce qui lui donnait de la justesse, et une relative indiscrétion.
Sa propre voix lui faisait peur, mais pépier dans l’espoir que la Reine l’entendit était assez inconscient pour que cela puisse leurrer une personne qui ne soit pourvue de l’expérience de séparer du courage l’inconscience.
Elle l’entendit, en effet, mais s’arrêta en chemin, d’on ne sait où vers on ne sait où.

Aucune des paroles de ce pitre n’étaient commodes, et elle eut la science avec la conscience, de s’en rendre compte.
Il lui paraissait drastiquement sérieux, et le regard terne et les yeux hagards, comptait des histoires de mort, sans reprendre son souffle.
C’est étonnant.
Alors elle s’arrêta.

Zadkiel ne fut pas courtois. Bien au contraire.
Hélène pouvait sentir au fond d’elle, qu’il était un ignare de la courtoisie. Elle se prit au jeu pourtant, et l’excusa volontiers, et de près.

– Que fait une Reine, quand elle n’est pas chasse gardée?
« Eh bien… elle accepte de vous parler. »
– Bonne réponse, répondit Zadkiel. Connais-tu mon nom?
« Oui, je le connais. »
– Moi, non.
Et il se remit à chanter.
L’air s’assombrit. Le vent s’éveilla, et les mots se firent inintelligibles; Hélène eut une soif inextinguible.

{Dans le sarcophage…}

« Il n’y a pas de Sarcophage en Hazelgard. Tu profères des insanités … »
– C’est un mot que tu ne devrais pas connaître, puisqu’il n’existe pas. Tes manières, quand je te mire, pour moi font écho à celles de Carole Bouquet.
Tout cela n’a aucun sens, furent les mots qui lui parcoururent l’esprit, mais pour son âme, il en était autrement.
Zadkiel reprit sa chanson.
« Tu ne devrais pas parler pendant un solo … »
– Je sais. Un jour, je te ferai la cour avec bienséance. Quand tu ne seras plus parmi moi, cela va sans dire.

« C’est très intime, ce que tu entreprends là. Je pourrais t’avoir sous les verrous. »
– C’est du pareil au même. Tu vois, je suis consterné. Nous ne ne nous connaissions pas, et dans les limbes de ce que j’ai pu délimiter, ainsi qu’après identification, réfuter, tout cela a pour fin de m’étendre en m’éprenant de toi; il y a bel et bien des verrous que j’ai atteints qu’aucun prototype de fers n’a rêvé d’inclure en son fort.
« Ton handicap est sérieux. »
– Ces choses sont vraies. Nous ne nous reverrons que dans un ailleurs, un outre-part. Cette réalité, vois-tu, ne nous le permet pas.
Et si même la fiction ne parvient à nous unir, moi le parvenu, et toi la convenue?
Alors, peut-être qu’un jour, nous y arriverons, Hélène de Troie.
Simplement, je crains que jusque-là, ce ne soit des jours sans Soleil, si tant est que le Soleil ait vraiment une fin. En attendant, je vais effectuer l’oeuvre au noir. Je dois devenir Lauradieu.
J’ai encore espoir qu’à ce moment, et seulement celui-là, notre équivalence ne pourra plus être contestée, et que ce sera sans équivoque.

« Que signifie Lauradieu pour toi? »
Hélène fut envahie par un élan de compassion qu’elle ne put réprimer.
– Pour échapper à ma condition, qui n’est pas la tienne, je dois être initié.

Nul n’est prophète en son pays, donc à nulle occasion ils ne se revirent.
Mais c’est à peu près en ce point précis que les légendes commencèrent à gravir la longue pente de la cohésion, qu’elles y gagnèrent un corps, et que d’esprit plurielle, la littérature se mua en chair singulière.

Zadkiel se fit presbytre.

Comme il n’avait su se faire Roi …
Il joint les deux bouts de la corde en se déclarant partisan de la République.
Somme toute, le cœur n’y était pas.

Soyons tous des chantres pour Hélène, Hélène de Troie.
Compositions originales de Nicolas BALLU (Shatqiel)
https://magnumjovisincrementum.fr/lantre-de-shatqiel/

Saturne, le mal-aimé?

J’ai dit quoi dans un article précédent? « Le jovien, thème central du blog »?
C’était un mensonge, il va falloir t’y accoutumer. D’ailleurs, cet article aurait dû paraître plus tôt. Or tu n’y as sûrement pas fait gaffe.
Le saturnien a la particularité de se faire attendre. Si je vous empoisonnais, là, tout de suite, et que vous ne le sentiez aucunement passer, il pourrait m’arriver la pire des choses: je risque l’ennui, d’abord, déjà que je ne tiens pas debout!
Ne me faites pas trébucher d’ennui en plus!

File:Saturno.jpg - Wiki
La faux, logo de Saturne.
Vous voyez? Vous l’avez tellement attendu, que vous ne vous êtes pas rendus compte que vous ne l’attendiez plus. Et ça, ça fait toujours son effet.

Il y a deux choses que le saturnien déteste encore plus que les gens, c’est la frustration qui découle de l’ennui, et l’impuissance qui vient après trop de frustration, qui elle génère de la souffrance. Lui va constamment osciller entre ennui et souffrance, car il est né avec un manque.
Il est donc tout indiqué pour chercher la petite bête, généralement en se présentant avec de mauvais présages, ou pire, une vérité, en tout cas quelque chose de tangible, auxquels lui survivra certainement mais pas vous.
On nous a beaucoup bercé d’illusions, mais sans nous apprendre à regarder le fond des choses, qui n’est pas encore du vide, mais qui s’en rapproche dangereusement.
Pendant que c’était le cas, il s’ennuyait, alors, il anticipait sa souffrance en cherchant à déverser sa frustration, le plus souvent en donnant son grain de sel à tout bout de champ, quand il ne la contient pas en travaillant, auquel cas nous oublions totalement son existence, tellement il y met du sien; mais s’il n’est pas là, plus rien ne fonctionne.

Compétent, et n’ayant pas la langue dans sa poche, le saturnien critique factuellement plutôt qu’avec de grands discours, et, en effet ça pique, bien souvent, c’est pourquoi on le fait taire à la moindre opportunité, ce qui lui donne du poids et même pire que cela, une crédibilité, dont il va se servir pour miner votre moral sur une longue période.
Mieux que nous, il sait que nous sommes sur une mauvaise pente. Lui, il s’en préoccupait avant que tu naisses, et un brin malhonnête, il prétendra qu’il s’en fout par orgueil.
Si tu te mets à sa place, tu sauras que c’est parce que ça fait des millénaires qu’il dit que ça va mal se passer.
Alors, rabat-joie ou consciencieux?

Floki | Vikings Wiki | Fandom
Vous l’avez peut-être croisé au Bar le Troubadour, Floki; Scorpion et Sagittaire, l’archétype même du saturnien dans Vikings.
Vous voyez comment on les digère mieux dans une fiction?

Non, parce qu’un Sagittaire historique, ça donne rarement matière à rire, ou alors ce n’était pas là son but premier:
Pour rappel, Jérôme Savonarole, à qui j’ai consacré une composition musicale,
était un républicain théocrate, puissant réformateur dominicain qui a consacré toute son existence à la lutte contre la dépravation des mœurs chrétiennes, et face à l’opulence des Médicis de Florence, au point d’en souhaiter l’occupation par le Roi de France Charles VIII.
Ses prédictions, concernant la ruine du clergé tout autant que le déclin de la grandeur occidentale sous la Renaissance, sont édifiantes, je vous incite à creuser un peu tout cela.

Dans le genre oiseau de malheur, celui-ci, n’y allait pas de main-morte non plus, d’autant plus qu’il ne s’est pas trompé jusque là, ayant prévu la Révolution, le 11 septembre, et j’en passe!

Voici ce que Nostradamus a prédit pour l'année 2020 et c'est ...
Nostradamus rit complètement du Corona.

http://astrologiestellaire.ek.la/nostradamus-arjuna-moderne-a119588670
Je vous mène vers le travail de Martin Laurence, peut-être le seul à pouvoir le traduire complètement.
Martin est l’un des derniers astrologues en activité et son blog, auquel j’en emprunte consciemment, mérite la considération la plus totale.

Alors quel est ce fameux lien entre Sagittaire et Saturne?
Il y a que l’astrologie aujourd’hui en vogue définit la maîtrise de Saturne en Capricorne, ce qui n’est que l’une des cinq positions de Saturne. Les sumériens avaient compris que Jupiter et Saturne étaient deux signes parents du Zodiaque et formaient un couple diurne et nocturne, les sept premiers signes seront donc diurnes et joviens et cinq des derniers, nocturnes et saturniens, parmi eux un signe double, la Balance, qui aura la particularité d’être diurne et jovien dans sa première moitié, et nocturne et saturnien, voire même l’exaltation de Saturne dans sa seconde moitié.
Car la Balance, c’est l’addition de la fin de la constellation de la Vierge et du début de celle du Scorpion.

Dire que le Capricorne est saturnien n’est pas un mensonge, mais le Capricorne représentant la royauté, l’avoir assimilé à Saturne uniquement est une négation de la royauté, car ce n’est pas Saturne qui confère la royauté, c’est Neptune.
Autrement dit, si le Sagittaire s’est vu attribuer la maîtrise de Jupiter, c’est parce que ce signe est de nature révolutionnaire, il a donc fallu le discipliner et lui imposer une ordre social précis, civilisé, non primitif, conforme à notre société patriarcale, et non à la nature, que les maîtres du monde joviens craignent encore de nos jours, car ils sont mortels, c’est à dire éphémères, donc ayant un fin, provoquée par Saturne, le temps, qu’ils détestent.
Quoi de mieux qu’une victoire du foudre jovien face à la faux du temps saturnien? C’est aussi beau qu’un conte; hélas, il faudra que nous nous contentions de ne pas y croire pour le moment.

Ce basculement d’un cycle saturnien à un cycle jovien, est symbolisé par une roue, la roue de la fortune. En quelque sorte, c’est la victoire des jeunes (les anges d’aujourd’hui) face aux vieux (les démons de demain), des Dieux séculaires face aux Titans millénaires… leurs parents.
Des jours face aux nuits pourrions nous aussi dire.
Vous voyez? Il y a toujours un Lucifer et un Satan.

Saturne - Mythologie et sciences chez les Grecs
A l’origine, Caffriel, Apophis, Saturne, le Satres, potentiellement le Dagda, ou encore Chronos, est chassé du pouvoir par Zadkiel, Zeus, Jupiter, fils dont il avait anticipé le coup d’Etat, et qu’il a tenté d’avaler.

Ce mythe est omniprésent, à tel point qu’il ne vous échappera qu’il n’y a pas que chez nous que Saturne a mauvaise réputation. Associé à Satan, dont il partage la racine, Saturne, dès l’avènement de Jupiter, sera le Diable, le grand maléfique, l’adversaire, qui prépare dans les coulisses son grand retour, qui de toute façon ne peut être empêché, ce qui ne nous prévient pas d’essayer.
Voilà ce que symbolise vraiment le Sagittaire, bon, à part la dépression, les chèvres, les corbeaux, les pauvres, les sorcières juives (et même pire: les rousses), les vieux, les fils à maman, les clochards et l’alcoolisme.

Aqualung" - Jethro Tull - Rock Fever
Heeyyyyy, Aqualung….

A noter qu’il est associé au Samedi, et qu’il partage des racines avec la sénescence.
Ironiquement, même la note qui lui est associée, « Si », n’est pas appréciée (surtout quand elle est la note fondamentale du mode musical qui lui est dédié), comme sa parole.
C’est exactement l’opposé pour le « Do » de Jupiter.

De part son statut d’origine du monde, Saturne est l’un des astres fondateurs, et porte donc le nom de Soleil Noir, complément de Lilith, la Lune Noire, que j’ai déjà abordée ici. Tiens donc, Lilith serait le pendant féminin de Satan?
A eux deux, ils représentent le matriarcat traditionnel, ainsi que l’explication du pourquoi il existe divers féminismes, dont un, plus timide, et bourgeois, et surtout plus convenu, car le matriarcat moderne n’est pas le matriarcat traditionnel.
Il y en a un, le nouveau, qui confère des droits aux femmes dans les limites de ce qu’on veut bien leur donner, c’est à dire en gros ce dont l’homme (et la femme aussi, complice souvent!) ne veut pas les priver. L’autre, l’ancien, évidemment, n’est pas un subterfuge comme celui-là.
Cette pensée sera développée à l’occasion, permettant de clore le débat.

Je dirais juste, que si vous observez l’androgynie du Sagittaire, les hommes de ce signe montrent souvent un côté féminin (et pas obligatoirement efféminé), et les femmes un côté masculin (et fréquemment viril).
Ce qui est rigoureusement l’inverse du Cancer par ailleurs.
J’associe plus facilement les saturniens aux années 70 et 90, celles qui autorisaient encore une certaine forme de décadence savante, où l’on pouvait encore combattre la monotonie.

Brad Pitt, quand il était jeune et irrésistible... (avec images ...
Brad Pitt jeune, une tête de minet quand même.
young Patti Smith | Patti smith
Par contre, pour Patti Smith, c’est moins vrai, mais comme c’est mon genre, y en a qui vont dire que j’aime les crasseuses et les profs d’art pla’

La signature de Saturne est en effet, puisque tributaire du dieu chassé, un gage de marginalisation. Les saturniens sont contraints de se planquer en permanence, ce qui les amène à développer des caractéristiques d’intrigant, ou de contestataire endurci, quelquefois des perversions aussi, encore un cliché satanique. C’est que le sens du collectif est développé chez lui, et ce même s’il est tout le temps seul. Si la frustration parvient à l’emporter, il sera aigri, puis manifestera des tendances déviantes, qu’il cherchera à partager avec d’autres bizarroïdes dans le simple but d’attirer l’attention sur lui.
Ainsi, beaucoup d’entre eux développent des troubles autistiques, mais cela ne les empêche pas d’être actifs à leur manière, par exemple, c’est à dire discrètement mais durablement. Lent à se mouvoir, le saturnien est aussi protéiforme et ambivalent, y compris sexuellement.
Cela lui donne très rapidement une image noire, insolente, une aura de complotiste, ou encore d’intellectuel rebelle, un esprit qu’il peut revendiquer, et ce d’autant plus qu’il est masochiste, symbolisant le pénétré (le pendant passif/réceptif du jovien actif et émetteur qui lui est sadique), et qu’il n’hésitera pas à provoquer, à contrarier l’autorité, même et surtout dès lors qu’on l’en châtie (sauf au travail, à moins de métamorphoser tous les autres employés en syndiqués, ce qui va lui donner le bon rôle).
Les plus nerveux d’entre eux auront d’énormes problèmes avec le sucre, et les os, le bas du dos, les genoux fragiles. Certains haïssent le sport.
Personnellement, j’aurais tendance à les écouter, car je doute plus facilement de ceux que l’on croit tout le temps, et sans possible remise en cause, que de ceux qui admettent qu’ils n’ont pas la réponse à tout.
Misanthrope, avare, rabougri, victime de la chasse aux sorcières, partisan du trop peu, à la fois dans la flatterie et le dénigrement, infidèle notoire (mais au moins, là, ce sera dû à l’insatisfaction, plus rarement à la curiosité, cherchant à combler ce qui manque, et pas par désir de supériorité comme chez les joviens), et bien qu’il se complaise parfois dans ces rôles, et surtout, bien qu’il lui soit totalement imputable de désirer en secret la fin de toute chose, même la vôtre, comme s’il n’ignorait pas que des temps plus réjouissants seront à venir quand nous aurons déserté la Terre, et que vous n’êtes pas nécessairement son ennemi, même s’il est le vôtre, Saturne a encore des leçons à nous apprendre. Des leçons d’orfèvre.

SD7648 Blade Runner Rutger Hauer Pigeon SC Fi Movie 24x18 Print ...
Le Réplicant Roy Batty, incarné par Rutger Hauer dans Blade Runner , un personnage de « méchant », et pourtant…

Il est à noter que vous en apprendre, il peut le faire par l’humour. Je soupçonne qu’il n’en ait pas réellement, à moins de développer sur le tard une sagesse, et le recul nécessaire, pour ne pas se cacher derrière le masque du cynisme, et lâcher des sarcasmes à longueur de journée, ou à mentir et cracher sur le dos de n’importe qui, tout en allant faire la manche auprès de lui, ce qui est quand même assez roublard.
Oui, c’est du vécu.

Anthony Hopkins : biographie de l'acteur qui incarne Hannibal Lecter
Allez, je vous fais cadeau d’un autre saturnien, Sagittaire celui-ci: Monsieur Lecter, interprété par l’unique Anthony Hopkins, je sais que vous l’adorez!

Comme j’ai pu parler des divers joviens, l’avatar saturnien prend plusieurs formes.
On a le jeune scorpion, aux attitudes à risque, qui présente des signes de folie assez tôt, mais qui peut maturer; toutefois s’il parvient à surmonter le stade de l’autodestruction, là, c’est le vieux à la Gandalf qui te donne des quêtes.
Sauf que du vieux au clochard (et je n’ai pas dit pèlerin ou ermite), il n’y a qu’un pas dans ces énergies là.
Le sagittaire ou le scorpion peut aussi être carriériste, conformiste et ambitieux et mener une routine de travail et une vie de famille (ou non, même pas, mais dans ce cas ce sera avec ses potes) qu’il va fuir constamment, en partie grâce au travail, impuissant quant à son mariage qu’il donne l’impression de ne pas avoir choisi mais désirant une vie normale. C’est le père (ou la mère, si,si j’en connais) de famille qui subit tout et que vous n’avez jamais vu quand vous étiez gosse – allez maintenant essuyez moi cette larme … –
A vrai dire, ça vaut mieux comme ça, parce qu’une fois que vous le verrez alcoolisé, vous saurez précisément pourquoi ça ne valait pas la peine de le connaître …
Et que dans sa double vie, il peut très bien être un mafieux.

Gérard Depardieu : quand son fils, Guillaume Depardieu, le ...
Gérard Depardieu, saturnien Sagittaire n’a pas totalement accompli sa mission de père pour son fils Guillaume.
Jacky Le Mat - Le Milieu du Grand Banditisme Français
feu Jacky Imbert, dont le décès est récent, dit « Le Mât », un ténor de la pègre marseillaise (et … grand ami d’Alain Delon), un autre saturnien Sagittaire, et même doublement je crois, à problèmes.

Le capricorne, plus responsable, est aussi celui qui ne communique pas sa peine, refusant de la regarder avec les yeux, et utilisant plus fréquemment le langage et l’éloquence afin de la dissimuler, mais son inconscient ne ment pas, sa gravité est palpable, même derrière le comique, son sens de l’observation, son amour du surréalisme et son absurdité. Cela masque souvent la tragédie.

Nos films – Leslie Nielsen | Cinémathèque Méliès
Le grand Leslie Nielsen, que vous voyez dans toutes les parodies, le saturnien Capricorne étant le roi des petits écrans quand il n’est pas celui de la chanson!
PHOTOS - Le Divan de Marc-Olivier Fogiel (France 3) reçoit ...
Françoise Hardy, une saturnienne Capricorne, et un de mes nombreux coups de coeur.

Le verseau, enfin, est celui qui dit nord quand tu dis sud par principe, et qui a l’énervant défaut de ne pas respecter ta chronologie, sachant des choses sur toi que tu ne sais pas encore mais refusant de te les dire au bon moment par principe, donc tu vas galérer (ça peut encore plus se compliquer quand il les sait alors qu’il ne te connait pas encore, oui c’est à ce niveau-là qu’il ne respecte pas ta chronologie).
Enfin, toujours par principe, il fera semblant de ne pas tenir compte de ton existence alors qu’il pense à toi. Tu le sauras parce qu’il a des tics que tu vas quand même perdre ton temps à interpréter, juste parce que tu lui manques, et qu’il te manque. J’en dis pas plus.
Je meurs d’envie de poster des photos de certaines personnes que je connais quand je dis ça, mais on va choisir une personnalité publique, car je ne suis pas encore marié (ça la foutrait mal)

Jean Louis Murat - Le train bleu | Le train bleu, Train, Jean ...
Jean-Louis Murat, un saturnien Verseau irritant, dont le premier groupe était « Clara », préfigurant des années de musique de ma conception sans que je le sache, moi qui croyais être l’expert des Clara.
Encore lui? Oui, je suis moi-même en partie saturnien, marqué par un Uranus dominant (soit l’un des deux astres qui maîtrisent à la fois le Verseau et le Sagittaire), et par une Lune de type Sagittaire, en maison 9, même si elle occupe le signe du Cancer, qui lui fait face au signe du Capricorne. Je suis donc un jovien qui a la tête à l’envers, attiré par les vieilles comme les jeunes, ce qui me vaut d’être Judas Double-Face, le traître ou l’agent double ultime.

Conclusion:
N’hésitez pas à parcourir l’article « Le Jovien » si vous pensez avoir manqué quelque chose. Pour ma part, je fais une pause ici avec l’astrologie. Il me fallait orienter votre regard vers ces archétypes du bien et du mal, du puissant et du pauvre, de celui qui est doué et de celui qui est acharné, pour que leur relativité saute aux yeux, car j’ai tendance à pointer l’ambiguïté chez mes personnages.
Jupiter et Saturne se livrent une guerre permanente, cela nous le vivons socialement, politiquement, économiquement, écologiquement, et j’en passe…
Il m’arrivera d’en reparler tout de même.
Vous les avez ces fameuses bases. Nous allons attaquer la fiction désormais.

Le Jovien

Ou encore le thème central du blog…

Les recherches de Martin Laurence en matière d’astrologie sidérale, donc conformes au vrai ciel, me sont fondamentales, elles ont posé la base de mes travaux.
J’applique aujourd’hui son système de maîtrises, les maîtrises de Sumer.
C’est là que tout commence.
Trop de bazar au sein des différents empires qui se sont succédés a dénaturé notre rapport aux astres, si bien qu’en plus de l’image fausse que nous avons de nos signes, nous ne parvenons plus à nous identifier à leur esprit, et leur mécanique nous échappe, ce qui fait que nous nous attribuons des chimères.
Déjà depuis Ptolémée, l’astrologie perdait de sa cohérence, et nous nous en sommes éloignés pour faire du psychologique.
Bien qu’il m’ait fallu quelques mois pour comprendre la globalité de l’oeuvre de Martin, qui dépasse de très loin tous les clichés et les idées reçues qui ont donné sa réputation bas de gamme à cette discipline rigoureuse, qui aujourd’hui a encore l’image d’une publicité mensongère, eh bien pour ceux qui veulent découvrir cette astrologie de pointe, et y voir plus clair, je vous amène à y jeter plus d’un coup d’œil:
http://astrologiestellaire.ek.la/apprendre-l-astro-a119661158

J’ai prévu de faire moi-même quelques références astrales, car il y en a dans mes créations, ainsi je m’engage à vous rendre la chose ludique et accessible, néanmoins, surtout, je préfère préciser que ce ne sera pas la ligne directrice ici, le crédit doit avant tout revenir à Martin.
Moi, je m’en servirai plutôt comme un outil d’analyse et de compréhension de nombreux phénomènes culturaux, de traditions et de coutumes historiques, afin de donner de la profondeur à mes contes, personnages, aussi, parce qu’elle est utile pour tout cela et bien d’autres choses encore.
Rien ne vaut mieux que de bons exemples pour illustrer ce qu’un astre peut avoir comme impact sur une génération!
Alors, qu’est ce qu’un jovien?

Roger Daltrey, jovien Taureau charismatique, et les Who, porte-parole des jeunes d’antan

Si vous avez été attentifs jusque-là, le terme jovien ne vous est pas inconnu (je me suis moi-même qualifié de prêtre jovien).
Vous le connaissez peut-être sous la forme d’un abus de langage: jupitérien.

Emmanuel Macron et François Bayrou, alliés, lors d'un meeting à Pau le 12 avril 2017.
« Je serai un président jupitérien »

Jovien, Jeudi, Jour, Jupiter, Justice, Jeunesse, partagent tous la même racine. Ils se réfèrent, de manière globale, au bien, ce qui vaut aux joviens une certaine sympathie, convaincus qu’ils sont, d’être systématiquement du bon côté. En effet, Jupiter étant synonyme de bonne fortune, ses caractéristiques apportent de l’énergie, de l’initiative, de la fougue et du dynamisme, ainsi qu’à maturité, la responsabilité et l’intégration sociale au sens paternel du terme, c’est à dire avec largesse, individualisme et initiative personnelle quand elle s’accompagne de Mars, et avec amour, tolérance et bonne foi quand elle s’accompagne de Vénus, or, tout est relatif

par là comprenons: récompense, il n’y a pas de gratuité –

; c’est rarement au-delà de la famille, du clan, des proches.
Oh, nous sommes tous ses enfants, et de toute façon, il ne manque jamais de nous le rappeler.
Ardent, on l’associe au feu, au ciel, à la lumière du jour (Lucifer contre Satan -Saturne-), aux orages, aux tempêtes, au mouvement, à la vie et à la mort.

undefined

JUPITER symbole vinyle autocollant | Etsy
Un 4, ou encore une croix, le logo de Jupiter. Le Cancer, exaltation jovienne, est aussi le 4e signe du Zodiaque.

Premier paradoxe, si on le dit « couillu », Jupiter n’en devient pas moins paranoïaque dès qu’il se sent concerné par la perte de ses possessions, d’une manière ou d’une autre, se braque, et voit alors des traîtres partout.
Il croit vraiment, que tout est à lui.
Ainsi, la foi jovienne a pratiquement toujours besoin d’adversaires et se trouve à chaque occasion des ennemis pour prospérer.
Il chasse le « méchant », met en place un nouvel ordre « meilleur », et puis…?
Cela pose le problème de la légitimité comme justification de l’assise d’un pouvoir.
Il a très peur de perdre ce pouvoir, autant que de perdre la vie. Inversement, quand il est animé par des énergies de mort et de destruction, il a peur de vivre.

Les tensions Iran - USA inquiètent plus les marchés actions que la ...
Oups, je vais avoir des problèmes…

Deuxième paradoxe, souvent gueulard révolutionnaire quand il est jeune, il n’est pas le dernier à retourner sa veste dès qu’il a obtenu qu’on lui cède, et là, il s’embourgeoise.
Le jovien est amour, et il est ouverture. Il est généreux, bon vivant et hospitalier dans ses bonnes grâces, oui et ça ne le dispense pas de fuir la réalité, que ce soit dans ses dépenses ou dans sa façon d’éviter la contrariété.

Manuel Valls, l'héritier qui ne l'est pas vraiment - Libération
A gauche (mais que sur la photo), Manuel Valls, jovien Cancer. Non mais alors, lui…
« Puisque je vous dit que si vous n’êtes pas d’accord avec moi, vous n’êtes pas républicains! »

Troisième paradoxe, cela ne l’empêche aucunement d’être obsédé par la pureté de sa race, de son sang ou encore de sa lignée (ah mais c’est qu’il se prend pour le Soleil!) et il ne se mêlera pas souvent à tout ce qui diffère de lui (sauf peut-être en bon colon débonnaire, ouverture d’esprit tu l’as dit bouffi), qu’il manquera assez rarement de cataloguer à la première occasion.
Il est tout à fait capable d’être lâche et hypocrite alors qu’il dit pourtant ce qu’il pense, souvent avec maladresse et franchise.
C’est que son message, il le porte avec bonhomie et sait se rendre accessible pour prendre le cœur des gens, soit par la rhétorique et le sophisme quand il est éloquent, soit par la « beauferie » et le divertissement quand il ne l’est pas.
Ainsi, nulle surprise que sa parole soit régulièrement appréciée, même quand il sort des trucs comme ça:

« Tremendous! Encore des poor little Français! »

Si vous avez une dominante jovienne, ou que vous appartenez aux six premiers signes zodiacaux, ceux du jour, ou aux Poissons (domicile de Pluton, qui est assez similaire à son frère Jupiter), vous l’aurez compris, vous êtes un jovien.

Le jovien se décline de bien des façon, et à des degrés différents. On a principalement des joviens martiaux (c’est à dire influencés par Mars), comme le Lion, et le Gémeaux, et le Bélier, et des joviens vénusiens (par Vénus), comme le Taureau et le Cancer, et la Vierge, et les Poissons aussi, mais tout ça, on l’abordera plus tard.
Voici l’ordre des signes, cela peut te servir.
Je surligne le camp jovien, et ce sera rouge pour les joviens martiaux, vert pour les joviens vénusiens.
Bélier, Taureau, Gémeaux, Cancer, Lion, Vierge, Balance, Scorpion, Sagittaire, Capricorne, Verseau, Poissons
Ces 4 signes que je développe en particulier sont aussi les quatre cavaliers du patriarcat:

Le Bélier et le Lion, joviens martiaux, qui iront au front, sont tantôt papa et fils à papa, archétypes du flambeur, du stratège ou de la grande gueule, ou encore du rageux.
Je ne peux m’empêcher de songer immédiatement à Vince McMahon:

Vince Reaction 11 GIF by nintytheragekid | Gfycat
Un cliché jovien Lion!

Le Taureau et le Cancer, joviens vénusiens sont tantôt papa et fils à papa, mais éduqués par leur mère, souvent une mère jeune et respectée mais avec un gant de fer et sans velours, ou une matrone, jeune aussi, aimée et aimante mais qui n’en est pas moins l’extension du pouvoir paternel ou marital; ce qui peut leur donner une dégaine de fils à maman et de cœurs d’artichaut, mais il ne faut absolument pas les croire inoffensifs, ils sont réputés pour leur acharnement à défendre ce qui est leur, et relève du clan, ainsi que de son héritage, ainsi que de ses traditions, en plus d’en être extrêmement fiers, bien qu’il s’agisse davantage de vanité que d’orgueil.
On est plus dans du Ève que dans du Lilith.

Trumpwave Photos (2 of 2) | Last.fm
Donald Trump, jovien Taureau.

Le jovien cancer est un cas particulier, on dit le Cancer exaltation de Jupiter, c’est à dire que la planète est en parfait accord avec les idéaux du signe.
Cela s’apparente au jovien taureau, car le Taureau est domicile de Jupiter (j’expliquerai dans un prochain article toute la mascarade qui consiste à attribuer ce domicile au Sagittaire, qui est en réalité le parangon de Saturne, et ce, depuis l’invention de l’astrologie), mais là, on dira tout simplement que la planète est chez elle, et exprime tout son potentiel, là où en exaltation, nous dirions plutôt qu’elle nous le fait envisager et nous pousse à l’incarner.

Ces deux signes joviens vénusiens (mais c’est aussi vrai pour la Vierge et les Poissons) sont des joviens avec une sensibilité artistique étonnante et se reconnaissent par l’usage parfois spectaculaire qu’ils font de leur voix. On ne s’étonnera pas de les voir chanter ou concernés par l’expression théâtrale, ou encore l’humour, et ce dans le but de séduire, qu’ils en aient conscience ou non, car c’est compulsif chez eux. Les joviens martiaux, s’ils ne chantent pas, ce qui peu très bien arriver, feront d’excellents comédiens, ou des acteurs à succès avec une « gueule » comme on dit, et collectionneront les conquêtes également, à leur façon.

Danny Elfman, jovien Taureau et sacré voix!
Kate Bush - Rolling Stones Stories
La chanteuse Kate Bush, une jovienne Cancer.
Ecoutez un peu sa chanson « Violin », issu de l’album « Never for Ever »!
Sean Connery was so handsome when he was young! WOW (avec images ...
Le jovien martial Lion, Sean Connery, représentant le jovien qui a réussi, est un acteur et un amant à succès.
J’aurais aussi pu mettre Rocco Siffredi pour m’amuser.

Les dons des joviens peuvent s’exprimer de bien des façons. Avant tout, ils incarnent l’idée de l’inné, la notion de cadeau fait par la vie, et de don de soi.

Cela arrive cependant qu’ils s’en retrouvent complètement négatifs, donc l’inverse, c’est à dire que pratiquement tous les grands dictateurs sont des joviens qui ont voulu que le monde grandisse avec eux et qui l’ont détruit. Ce qui est au final une frustration que l’on rapproche assez facilement de celle de l’enfant-roi, pas un modèle d’empathie et de tolérance.

Che et Fidel | Fan de Cuba
Fidel Castro et Ernesto « Che » Guevara, deux joviens vénusiens
J’ai préféré prendre des modèles qu’on continue de défendre et d’apprécier pour vous faire comprendre qu’il n’y a pas de bon ou de mauvais jovien, malgré les apparences: ce sont les soldats du système.

A cause de leur obsession de la croissance, les joviens ne connaissent pas de limite (ce qui se reflète aussi niveau santé, donc ils doivent ménager leur tête, leur cœur, leur cou, leurs yeux, leur foie, leurs poumons), et n’ont ni vocation à nuancer leurs dires ni leurs actes. Ils seront convaincus de leur supériorité morale et physique, voire intellectuelle, et que ça ait l’air vrai ou non, ils s’y croient, et ça fait peur.
C’est particulièrement observable dans les années 80, mais on y revient aujourd’hui, notre élite étant encore une élite financière.

Tous les joviens ne sont pas des princes charmants, des demoiselles de bonne famille en détresse, des roitelets ou nobliaux sadiques (bah tiens, comme Ballu et le Marquis de Sade), des chasseurs de dragon, des commerciaux, de bons flics ou des enfants de chœur; certains sont obsédés par la mort, et la vengeance, même autrefois de la meilleure intention du monde. Enfin, comme ils incarnent la justice, on ne s’étonnera pas des nombreux héros ou anti-héros du cinéma qui présentent l’ambiguïté, de défendre la vie ou la mort, c’est selon, mais qui n’ont aucun scrupule à violer ou à tuer.

Résultat de recherche d'images pour "double face" | Deguisement ...
Incarnant d’abord le chevaleresque héraut blanc de Gotham dans The Dark Knight de Christopher Nolan,
Harvey « Two-Face » Dent, qui connait une chute assez spectaculaire, mérite d’être mentionné.
C’est d’ailleurs mon surnom, avec Judas; Double-Face, mais ça, gardez le pour vous.

Le cas du jovien cancer, qui est aussi plutonien, ce qui lui confère une aptitude supplémentaire à incarner la mort (d’où un grand nombre d’acteurs Cancer qui joue des vampires, comme Chris Sarandon ou Catherine Deneuve, ou des tueurs en série et des gangsters, comme Kevin Spacey), est pour cela très parlant, je l’aborderai plus d’une fois.

Original Star Chris Sarandon To Feature In Craig Gillespie's ...
Chris Sarandon dans le rôle du vampire Jerry Dandrige
Fright Night ne brille pas par sa pertinence, mais il est culte!
Photographie argentique : David Bowie et Catherine Deneuve dans le ...
David Bowie & Catherine Deneuve: les époux Blaylock, vampires dans Les Prédateurs de Tony Scott
C’est elle qui l’a transformé…
Là, John Doe (Kevin Spacey, jovien vénusien, Cancer et Poissons, donc doublement plutonien, combo mortel) nous explique que tuer un pécheur, finalement, c’est rendre service, et que rendre service, c’est faire du bon travail, donc tuer, c’est bien..

Une dernière remarque: il y a dans de nombreuses cultures au moins un équivalent de Jupiter. On connait surtout Zeus, mais il y a aussi Marduk pour les Babyloniens, Thor pour les Vikings, Horus le Jeune pour les Égyptiens… ce terme se décline de bien des façons.

Tu as presque toutes les bases pour comprendre qui est Zadkiel Lauradieu, mais avant, je dois d’abord te parler de L. , et d’Hélène Porte-l’Aube.

Le prochain article traitera donc, cette fois, de Saturne, et détruira une bonne fois pour toutes le mythe du Sagittaire.

J’allais oublier le plus célèbre des joviens Bélier et Cancer, martial et vénusien, un mélange détonnant, comme sa peau, Ballu!